Carnaval de Saint-Michel-l’Observatoire / peintures à base d’ocres, de pigments naturels et de lait de riz. Atelier participatif où tout le monde peint tout le monde, en s’inspirant de la peinture corporelle rituelle des communautés du monde entier.

La peinture corporelle est une des premières formes d’expression plastique utilisées par nos ancêtres. Ils découvrent la terre colorée, le charbon de bois, la craie, le jus des baies, la sève, le sang des animaux et bien d’autres couleurs qui servent peut-être à se camoufler, à impressionner l’ennemi, à identifier une appartenance à l’intérieur d’une communauté, à séduire… Cette pratique signe aussi un passage. Les dessins et les couleurs permettent de marquer l’entrée dans un nouvel état ou groupe social, de définir une position rituelle, de réaffirmer une appartenance. 

Lisa Diez invite petits et grands à se peindre en famille, entre amis, entre inconnus. L’espace est orné de miroirs, d’ocres et d’images qui illustrent la peinture corporelle dans le monde, afin de susciter le geste. Et le public peut alors se livrer à un rituel qui remonte à l’aube de l’humanité. Espace ludique de rencontres ouvert en continu, qui sème la couleur alentour et engendre une foule bigarrée.